Aller au contenu principal

Apprendre à gérer son temps pour devenir plus autonome dans ses études

Formation Article publié le 18 septembre 2023 , mis à jour le 11 décembre 2023

Afin d’accompagner les étudiants vers la réussite universitaire et de répondre aux différentes problématiques (gestion de l'attention, du temps, de la motivation, etc...) que peuvent rencontrer, en particulier ceux qui découvrent la vie universitaire, l’Université Paris-Saclay et l’École Universitaire de Premier Cycle ont mis en place de nouveaux dispositifs d’accompagnement pédagogiques. Ces derniers se veulent interactifs et ludiques afin que les étudiants soient réellement impliqués dans leur parcours universitaire.

Pourquoi bien se connaître ?

La 1ère partie consacrée à la gestion du temps s’articule autour de la corrélation entre l’importance de la connaissance de soi et la gestion de votre temps dans le sens où :

  • connaître vos objectifs sur le long terme donnera du sens dans vos études (liés à vos valeurs, vos aspirations futures, votre réelles motivations) et vous permettra in fine de mieux gérer votre temps
  • connaître votre fonctionnement biologique peut être une plus-value pour l’organisation de vos études et donc dans l’optimisation de votre temps
  • connaître vos « planètes » ; c’est-à-dire ce qui est important pour vous (votre famille, vos passions, l’université, vos amis) afin de trouver un équilibre dans la composition de votre temps et donc mieux atteindre vos objectifs
Sous-titres

Comment gagner du temps ?

La 2ème partie se concentre sur les outils permettant de mieux gérer votre temps

En commençant par le macro avec le planning à long terme, pour avoir une vue d’ensemble sur l’année d’études, en passant par les intérêts de la to-do-list au quotidien, ou encore les stratégies permettant de mieux estimer les activités,..

 

Quels sont les pièges à éviter ?

La 3ème partie sur la gestion du temps explicite les pièges à éviter pour mieux gérer votre temps et les solutions possibles :

  • les grignoteurs de temps de source externe (exemple : l’environnement de travail) ou interne (le mauvais stress)
  • la procrastination dû à différentes raisons exposées dans cette partie